Et l'ostéopathie viscérale alors ?


L’ostéopathie viscérale vise à corriger les déséquilibres structurels au sein du système squelettique qui entraînent des douleurs et des dysfonctionnements. Elle est considérée comme une médecine alternative qui utilise à la fois des techniques squelettiques et non squelettiques pour le diagnostic et le traitement de l’arthrose. Cette thérapie s’attaque aux facteurs de causalité et aux effets de l’arthrose, prévenant ou réduisant les symptômes et améliorant le fonctionnement des articulations de tous les membres et de la colonne vertébrale. Les ostéopathes qui s’y sont spécialisés administrent cette forme de thérapie. L’ostéopathie viscérale fait également appel au concept d’hydrothérapie pour faciliter le processus de guérison.

L’ostéopathie viscérale considère que tous les organes du corps sont connectés ; elle traite donc l’ensemble du système plutôt que de cibler un seul symptôme. Les médecins ostéopathes spécialisés dans cette forme de thérapie examinent le système digestif, en particulier le tractus gastro-intestinal, pour déterminer la cause de la douleur, de l’inconfort, des vomissements, des ballonnements ou de tout autre symptôme abdominal. Après avoir déterminé la nature du problème, les ostéopathes viscéraux apportent les changements appropriés au régime alimentaire et au mode de vie du patient pour atténuer ou éliminer le problème.

Les ostéopathes utilisent une combinaison de techniques manuelles pour manipuler les os et les tissus conjonctifs, les muscles et les fascias du corps. Ces techniques comprennent, sans s’y limiter, la thérapie manipulative interne et externe, l’application de pressions, les étirements et d’autres techniques manuelles utilisées pour accéder aux couches profondes de l’os et aux structures de soutien. Les techniques manuelles utilisées en ostéopathie viscérale comprennent, sans s’y limiter, les ultrasons, la stimulation électrique, le laser et le traitement thermique. Cette forme d’ostéopathie a été introduite par George Goodheart en 1924.

Ceci peut vous intéresser:  Comprendre l'ostéopathie crânienne

Viscères et abdomen au centre du corps ?

L’ostéopathie viscérale considère que les viscères sont le principal agent causal de la douleur. La théorie est que, en raison de la fonction mécanique du système squelettique et des viscères agissant par l’intermédiaire des nerfs, si les viscères sont stimulés, la douleur est soulagée. Pour ce faire, on applique une certaine pression ou traction sur les viscères, ce qui entraîne des modifications de la structure anatomique du système squelettique et des viscères. Cette modification de la structure anatomique entraîne une traction des facettes articulaires qui modifie l’angle d’articulation entre les vertèbres et les côtes. Cela peut également modifier les structures de tension et de tissu conjonctif de la paroi abdominale qui provoquent des douleurs lombaires.

L’ostéopathie viscérale peut être décrite comme une thérapie alternative aux soins conservateurs et a été utilisée pour traiter un large éventail d’affections, notamment la douleur, l’inflammation et les déficiences de guérison. Toutefois, afin de déterminer le niveau d’efficacité et de fiabilité du traitement de ces affections, il est nécessaire de procéder à une analyse systématique de la littérature. Un examen systématique consiste à comparer les données de différentes études. Il convient de noter que la plupart des examens comparent des éléments similaires. Il est donc important de comparer également les examens systématiques des techniques et des traitements qui ont été utilisés pour traiter des conditions similaires. Deux types de revues ont donc été utilisés pour évaluer l’efficacité et la fiabilité de l’ostéopathie viscérale.

Retour à l’accueil :

MICI, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Le premier examen a été réalisé à l’aide d’une base de données compilée à partir de vingt journaux contenant des articles sur les troubles du tractus gastro-intestinal et leur relation avec l’ostéopathie viscérale. Cinq troubles gastro-intestinaux ont été inclus dans cette base de données : le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, la diverticulite et le côlon fonctionnel. En utilisant un échantillon aléatoire de cinquante articles de ces vingt revues, il a été constaté que les cinq articles qui contenaient des symptômes gastro-intestinaux étaient les plus pertinents pour l’objet de cette étude. Les résultats de cette base de données ont indiqué qu’il existait une association positive significative entre la douleur et les troubles gastro-intestinaux lorsque les douleurs aiguës et chroniques et les plaintes gastro-intestinales étaient comparées.

Ceci peut vous intéresser:  L'ostéopathie énergétique : quelques rappels

Dans la deuxième revue systématique, quatre études ont été menées à l’aide d’une base de données d’évaluation de la douleur et les résultats ont montré qu’il y avait un effet significatif de l’ostéopathie viscérale sur l’intensité de la douleur. En outre, les différences moyennes dans les évaluations standardisées étaient statistiquement significatives entre les groupes de traitement. Ces données ont permis de conclure que la VN peut améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de douleurs chroniques et de troubles gastro-intestinaux.

Il existe de nombreux types de techniques VN. Parmi celles-ci, citons les ultrasons, la stimulation électrique transcutanée des nerfs, le laser, l’ablation par radiofréquence et les étirements doux. Il est important de noter que toutes les techniques VN, y compris les ultrasons, l’ablation par radiofréquence et les étirements doux, ont le même objectif. Cet objectif est de réduire la douleur et de restaurer l’intégrité des tissus dans le corps. Toutes les techniques VN sont censées être des procédures douces et non invasives qui ne nécessitent pas de sutures et sont idéales pour être utilisées dans n’importe quelle partie du corps où des douleurs et des inflammations ont été constatées. Il est important de noter que certaines