la tendinopathie calcifiante

Le but de cet article est de fournir un aperçu des symptômes, des méthodes de repérage et des options de réharmonisation de la tendinopathie calcifiante. Cet article traite également du rôle des facteurs intrinsèques et extrinsèques dans sa manifestation. Après avoir lu cet article, vous devriez être mieux équipé pour déceler et prendre en charge la tendinopathie calcifiante. Alors, lisez la suite pour en savoir plus sur ce trouble inflammatoire.

Les symptômes

Si vous souffrez de douleurs à l’épaule depuis un certain, vous pouvez peut-être avoir une tendinite calcifiante. La calcification se produit en trois étapes. Au stade pré-calcique, les cellules des tendons commencent à changer et les dépôts de calcium se forment. Si vous ne ressentez aucun symptôme, la situation peut être réversible. Au stade post-calcique, votre corps guérit naturellement le tendon. Mais, si vous avez des douleurs au stade pré-calcique, vous devriez consulter votre médecin.

Certains patients souffrent d’une douleur aiguë, ce qui signifie généralement que le dépôt est en phase d’accumulation. Il s’agit d’une phase très douloureuse qui s’aggrave généralement la nuit ou après les activités quotidiennes. Les traitements de ce soucis comprennent la physiothérapie et les comprimés anti-inflammatoires, ainsi que les injections de cortisone, les infiltrations. Les symptômes se résolvent généralement une fois que le dépôt se dissout. Cependant, ils peuvent être temporairement aggravés par l’activité et peuvent interférer avec les activités normales.

Les symptômes de la tendinite calcifiante peuvent aller de légers à graves. Selon sa gravité, un patient peut demander une procédure chirurgicale pour éliminer le dépôt de calcium. Si la douleur persiste, les options de traitement conservatrices peuvent inclure une physiothérapie ou une aiguille guidée par échographie. Si vous souffrez d’une douleur intense, un médecin peut recommander un médicament qui réduit l’inflammation. Si vous vivez des épisodes récurrents, vous voudrez peut-être consulter immédiatement un médecin spécialisé, un rhumatologue. Si la douleur est persistante ou ne répond pas aux autres traitements, vous voudrez peut-être envisager un traitement chirurgical pour éliminer le dépôt.

Les symptômes de la tendinite calcifiante peuvent inclure des douleurs à l’épaule. Ils peuvent également s’étendre dans le bras. Lorsque la douleur est sévère, les symptômes peuvent être si débilitants qu’ils interfèrent avec le sommeil et le mouvement. Vous pouvez remarquer ces symptômes à tout moment, ou ils peuvent se développer progressivement au fil du temps. Heureusement, la physiothérapie ou l’ostéopathie sont des traitements efficaces pour cette condition et peut aider la douleur à disparaître. Une fois que vous avez trouvé la cause de vos symptômes, vous pouvez commencer la physiothérapie pour guérir le problème.

Comment déceler une tendinopathie calcifiante ?

Le traitement de la tendinopathie calcifiante est basé sur la calcification sous-jacente. Les options de traitement incluent l’excision ou la chirurgie, ou l’activation du processus de résorption du calcium. Les traitements initiaux comprennent des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des injections de stéroïdes locales, qui visent à réduire la douleur et l’inflammation mais ne favorisent pas la résorption de calcium. La thérapie des ondes de choc, une procédure qui utilise des ondes sonores à haute fréquence pour rompre les calcifications, peut être utilisée pour améliorer la fonction de l’épaule et réduire la douleur.

Des études d’imagerie peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic de la tendinite calcifique. Une radiographie est l’examen le plus utile pour l’évaluation de la tendinite calcique et est un outil efficace pour évaluer l’étendue des anomalies des tissus mous. La présence de dépôts de calcium sur l’IRM peut aussi aider à distinguer la tendinite calcifique et une éventuelle maladie articulaire dégénérative. Une faible intensité de signal sur l’IRM est caractéristique des calcifications et se produit dans la zone près de l’insertion du tendon. Cependant, les petits dépôts sont souvent difficiles à détecter. Les images par résonnance magnétique sensibles aux fluides montrent généralement une intensité de signal accrue compatible avec l’œdème. l’œdème peut imiter la masse focale ou l’infection.

Les symptômes de la tendinite calcique peuvent être similaires à ceux de l’arthrite. Ils comprennent une douleur aiguë dans l’épaule et des rougeurs dans la région. Cependant, il est important de différencier la tendinite calcifiante des autres formes d’inflammation telles que l’arthrite, l’athrose. De plus, une radiographie peut montrer des signes de calcification. Cela peut nécessiter une intervention chirurgicale, y compris une reconstruction de la coiffe des rotateurs et un rattachement du tendon à l’os.

Des études d’imagerie sur la tendinopathie calcifiante peuvent révéler un changement osseux prononcé qui peut imiter d’autres pathologies. Cependant, les zones plus subtiles de l’implication osseuse peuvent ne pas montrer de caractéristiques agressives. Les radiographies et les tomodensitogrammes peuvent être suffisants pour le diagnostic de la tendinite avec calcifications.

Traitement

Le traitement médical le plus courant pour calcifier la tendinopathie implique des processus d’excision chirurgicale et de résorption de calcium. Les traitements de première ligne impliquent des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des injections de cortisone, mais celles-ci ne font pas grand-chose pour favoriser la résorption du calcium. Une option de traitement qui a montré une certaine promesse est la thérapie par ondes de choc, qui dissout les calcifications et améliore la fonction de l’épaule. Cependant, cette option de traitement n’est pas appropriée pour tout le monde.

La physiothérapie peut être le premier choix pour des symptômes légers à modérés. Des exercices doux aideront à restaurer l’amplitude des mouvements de l’épaule affectée. Dans les cas graves, une injection de corticostéroïdes sous-acroïdes locale peut être nécessaire. La chirurgie est également une option pour les patients souffrant de douleurs étendues, de douleur persistante et d’amplitude limitée de mouvement. Les approches chirurgicales comprennent la résection de la bourse et la résection des dépôts en calcium, ainsi que l’acromioplastie. La chirurgie peut nécessiter un temps de récupération plus long que les méthodes arthroscopiques.

Selon la gravité et la phase de l’état, les options de traitement de la tendinite calcifique peuvent inclure des médicaments et une physiothérapie. Les méthodes chirurgicales peuvent inclure la thérapie extracorporelle des ondes de choc (ECT), qui offre des ondes sonores à haute fréquence à la zone affectée. Ces traitements sont chers et peuvent ne pas convenir à chaque patient. Mais si vous êtes déterminé à les essayer, vous devez consulter un médecin à un médecin avant de subir un traitement.

Le traitement conservateur de la tendinite calcifique est le choix préféré dans la plupart des cas, mais si les méthodes conservatrices ne fonctionnent pas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. La chirurgie est efficace dans de nombreux cas, mais les patients doivent recevoir un suivi adéquat pour déterminer si la chirurgie a réussi. Les dépôts de calcium peuvent réapparaître et nécessiter un traitement supplémentaire. Mais le traitement chirurgical n’est pas la seule option disponible. Quel que soit votre choix de traitement, vous devez être conscient des effets secondaires potentiels de la chirurgie.

Facteurs extrinsèques et intransques dans l’étiopathogenèse

L’étiopathogénie et l’étiologie de la tendinopathie calcifiante sont complexes, avec de nombreux facteurs contributifs. Le processus inflammatoire peut être déclenché par un certain nombre de facteurs extrinsèques, notamment des traumatismes, une utilisation excessive ou un impact chronique. En plus de ces facteurs extrinsèques, le tendon peut être affecté par des facteurs intrinsèques, notamment l’âge, les modifications de la matrice extracellulaire et la maladie multifactorielle.

Demandez à votre ostéopathe DO ce qu’il peut faire pour vous, pour arriver à reprendre un peu de mobilité.

Dans tous les cas, il faut demander conseil à son médecin traitant, et ne jamais arrêter un traitement médical en cours.